Actu Buzz :

BANNIERE PROMO PREMIERE CHANCE

Interviews

A CŒUR OUVERT AVEC TANYA : « c’est la musique qui m’a courue après »

Bercée toute petite par les chants d'une mère très mélomane qui aimait reprendre les grands classiques de son temps pendant ses tâches ménagères, elle embrasse timidement une carrière musicale qui se révèle aujourd’hui pour elle. Jeune et sublime avec une voix douce et éclatante elle a captivé plus d’un avec sa toute première sortie musicale « Dôdô » sortie le 20 juin 2018. Qui est-elle d’où lui provient toute cette inspiration ? Pour en savoir plus savoir plus sur cette nouvelle coqueluche de la musique burkinabé, nous sommes allées à la rencontre de BIKIENGA Douti Tani désormais connue sous le nom Tanya. Lisez plutôt !

A CŒUR OUVERT AVEC TANYA : « c’est la musique qui m’a courue après »

OUAGASHOWTIME : Qui est Tanya ?

TANYA : Tanya est une personne ordinaire comme tout le monde, ma passion c’est de faire de la musique et c’est cela peut être qui pourrait me différencier de certaines personnes.

5 Mots qui définissent mieux Tanya ?

Travail, Humilité, Loyauté, Sincérité et Fidélité.

3 semaines déjà que tu nous as fait découvrir ton premier single avec le concept Dôdô. Parles-nous en davantage de ce concept.

Dôdô veut dire doucement, molo molo, c’est un concept que j’ai crée qui veut dire doucement. Et si on veut parler du son maintenant en résumé je peux dire, c’est un appel aux jeunes filles de se prendre en main pour ne pas à tendre la main à un mec,  pour ne pas s’attendre qu’on leur vienne en aide, il faut se battre pour réussir, c’est possible plein de gens ont réussi dignement. Donc on fera des sous à gogo, on démarre le jeu doucement. Démarrer tout ce que tu vas faire petit à petit, aller à son rythme ne pas rentrer dans une mauvaise compétition.

Parlant de femmes qui attendent l’aide d’un mec pour s’en sortir, est ce que Tanya est contre cela ?

Une femme ne doit jamais attendre un homme pour réaliser ses rêves, d’aucuns pensent que la femme pour être soumise à son homme ne doit pas être indépendante, c’est-à-dire avoir une activité professionnelle dans laquelle elle s’épanouie et arrive à se prendre en charge. Mais je pense que nous ne sommes plus à cette époque, que les choses ont avancée. De nous jours c’est une histoire de complémentarité et on te respecte encore plus dans la société si tu es une personne capable et responsable.

Premier coup d’essai, premier succès, alors Tanya quelle est ton histoire avec la Musique ?

J’ai commencé la musique depuis toute petite à l’église on apprenait à chanter et à danser patati…après ça j’ai intégré une chorale, j’écrivais déjà des sons depuis toute petite, je composais des sons avec des versets bibliques.  Une fois au lycée j’ai commencé à composer des vrais sons. Pour finir je dirai que je n’ai pas choisi la musique, c’est la musique qui m’a courue après.

Quelles sont tes influences musicales ?

Elles sont nombreuses mais celles qui m’ont plus marquées sont Beyoncé, Zahara et Shym.

Souvent les parents ne soutiennent pas le choix d’une carrière artistique de leurs enfants. Quelle a été la réaction des tes parents quand tu as décidé de faire la musique ?  

Oh non chez moi ça na pas été le cas. Mon Daron a toujours dit je ne refuserai pas tout ce que vous allez décider de faire dans votre vie parce que il était sûr de l’éducation qu’il  a eu a donné à ses enfants. Pour lui il fallait d’abord étudier, après les études tu as carte blanche. Aujourd’hui j’ai un cursus académique sanctionné par un master en marketing et communication et actuellement en plus de la musique je me suis lancé dans le petit commerce.

Peux-tu partager avec nous quelques souvenirs de on enfance qui t’ont marqués ?

(Sourire)...J’étais très heureuse quand j’étais enfant avec mon papa d’ailleurs je le remercie beaucoup pour tout ce qu’il a  fait pour moi. Parce qu’il s’est toujours battu à ce que je dépasse l’échelle. Je suis née à Sinkassé, les gens sont renfermés et c’est difficile pour eux de s’ouvrir aux autres et grandir dans un tel environnement ça vous laisse des séquelles si vous n’avez pas été bien formaté. 

Il a un préjugé sur le showbiz féminin, c’est-à-dire il y cette mauvaise étiquette qu’on a tendance à coller aux artistes femmes. Quelle est ton appréciation sur le sujet ?

On ne peut pas empêcher quelqu’un de penser ce qu’il veut ou de se faire une opinion de telle ou telle chose. Faire la musique c’est d’abord une vocation, une passion, un engagement.  On ne peut pas juger une femme de légèreté juste parce qu’elle est une artiste. Mais le phénomène a déjà pris de l’ampleur on n’y peut rien mais d’un autre côté aussi il faut reconnaitre qu’il y a de ces femmes artistes qui laissent à désirer de part le comportement.  Elles sont prêtes à tout pour atteindre leurs objectifs. De l’autre côte aussi on peut attribuer cela au fait que les hommes sont de nature à ne pas venir en aide à une femme sans une contrepartie et quand tu ne connais pas ta valeur et que ta dignité n’a pas de valeur à tes yeux facilement tu peux te faire avoir. Donc c’est un phénomène d’ensemble.

Quel est ton sentiment au lendemain de la sortie de ton tout premier single Dôdô ?

C’est une grâce de Dieu parce que je ne m’attendais pas à ça. J’ai juste faire ma musique que je voulais partager avec le public mais je ne m’attendais pas à cet accueil. Je me suis rendu compte que les gens apprécient ce que je fais. Il y a des gens qui au début ne m’encourageaient pas parce que la musique c’est ci c’est ça surtout pour les femmes mais aujourd’hui en me connaissant davantage,  ils sont venus m’encourager et me dire de faire encore plus, cela m’a encore motivé à me surpasser.

Et à quand la sortie du clip vidéo de Dôdô ?

Dans quelques semaines, parce que je prends toujours le temps de bien faire les choses.

Tes projets à court et long terme.

Hum ! J’ai un projet à long terme, quand je dis à long terme, je ne sais pas comment vous expliquer mais c’est plus grand que ce que vous pouvez imaginer. A court terme c’est la sortie du clip vidéo suivi d’un nouveau single.  

Et ce nouveau single parlera de quoi cette fois-ci ?

Au risque de cacher la surprise, je parle d’amour, du mariage mais je laisse mes fans découvrir la teneur en debout août.

Et Tanya crois en l’amour ?

Oui bien-sûr que oui ! Sans l’amour notre vie sera fade sans coût ni sensation forte.

Pour Tanya, c’est quoi la définition ou le profil du mec idéal ?

Hum ! Je ne suis pas du genre à juger les gens sur l’apparence ça c’est un. Mais  je préfère un mec intelligent, raffiné et surtout cultivé bien posé le reste c’est des détails.

Un message à l’endroit de ceux qui croient en toi et te soutiennent déjà et surtout ceux qui hésitent encore.

Je veux leur dire que j’ai besoin de beaucoup de soutien. Ils n’ont qu’à me faire confiance parce que je vais les faire rêver. Je vais leur donner de la musique et quand je parle de la musique ce n’est pas n’importe quelle musique.  Je vais les surprendre agréablement.

Dans la même rubrique...

VOIR TOUTES LES ARTICLES

DEDICACE EZECKIEL
Babcy

Muzik Brand New

Sondage

QUI SUCCÉDERA A IMILO LECHANCEUX POUR LE KUNDE D’OR 2018 ?






Nombre de votes : 85